Système hospitalier exsangue : APF France handicap alerte dans une tribune co-signée avec d'autres associations

16.11.2021

Avec le Collectif sur les maladies neurodégénératives, nous co-signons une tribune dans Le Monde pour alerter sur le manque de personnel soignant et sur les délais de prise en charge que les malades subissent dans les services spécialisés : « Jamais les patients ne se sont sentis aussi fragiles et en danger face à un système hospitalier public exsangue. » Extraits.

Nous attendons des mesures fortes, incitatives et immédiates de la part des femmes et des hommes politiques, représentants de l’État et garants de la santé de leurs concitoyens, de notre santé. [...]
 
L’accueil et la prise en charge de ces personnes malades aux besoins hétérogènes et complexes requièrent beaucoup de personnel médical et paramédical aux compétences spécifiques. S’habiller, se laver, manger, se déplacer, aller aux toilettes, communiquer, être en sécurité, prendre un traitement sont autant d’éléments pourtant essentiels, mais particulièrement concernés par le manque de personnel.
 
Devons-nous rappeler la valeur constitutionnelle de la protection de la santé dans notre pays ?
 
Il est clair qu’aujourd’hui, en France, dans les services de neurologie, faute de personnels, la réponse aux besoins des malades n’est plus adaptée. Si nous ne voulons pas voir arriver une catastrophe sanitaire d’une tout autre nature que celle que nous venons de vivre, il faut aller beaucoup plus vite et beaucoup plus loin pour attirer et retenir les personnels dans les unités de soins. [...]
 
Le ministre de la santé évoquait récemment une "situation compliquée". A y regarder de plus près, les choses nous paraissent extrêmement simples. Il ne s’agit pas seulement de former plus mais avant tout de revaloriser de manière conséquente une profession dont on a laissé le statut en totale désuétude pendant des années.
 
Il faut cesser cette forme de maltraitance professionnelle auprès de soignants qui, au-delà de questions salariales, se sentent aujourd’hui épuisés et plus que tout malmenés par une administration incapable d’entendre les propositions et de mener des changements structurels permettant d’o"rir des conditions de travail et des moyens pour une prise en charge de qualité.
 
Il semble désormais indispensable pour le ministère de la santé à travers son administration hospitalière de reconstruire une confiance perdue, et cela passe par des actes forts. Gageons que nous trouverons rapidement une issue pour rebâtir ensemble, quoi qu’il en coûte…
 
 
 
Actus
Santé et bien-être