Stratégie nationale proches aidants : des avancées… encore timides pour certaines

28.10.2019

Alors que la stratégie nationale proches aidants était présentée la semaine dernière par Édouard Philippe, Agnès Buzin et Sophie Cluzel, nous tenons à souligner les avancées de cette stratégie tout en faisant part de la nécessité d’aller plus loin dans l’aide aux aidants.

Jeudi dernier, nous avons salué l’exonération de l’imposition pour le dédommagement familial (y compris CSG et CDRS).

Autre avancée : l’indemnisation du congé de proche aidant.
Toutefois, nous tenons à préciser deux points :
  • Il s’agit bien d’une indemnisation et non d’une rémunération, c’est-à-dire d’une somme fixe, quel que soit le salaire d’origine. Cette indemnisation empêchera-t-elle le recours aux arrêts maladies ? Cela reste à voir…
  • Ce congé indemnisé sera d’une durée de 66  jours et non de 3 mois (soit 90 jours). Un premier pas positif mais nous espérons que cette durée sera étendue par la suite à l’ensemble de la durée légale de ce congé, soit à ce jour un an sur l’ensemble de la carrière.
Le Premier ministre a également insisté sur le besoin d’une reconnaissance et non pas d’un statut. Une position que nous soutenons depuis de nombreuses années.

Sur le sujet aidants/retraites, il a été renvoyé à la réforme des retraites. Nous serons donc très vigilants aux mesures prises dans ce cadre.

Concernant les autres mesures, elles vont globalement dans le sens de ce que nous demandons, même si se posera la question des moyens, avec notamment :
  • En matière d’information : le numéro téléphonique national de soutien des proches aidants pour assurer un premier niveau d’information et les orienter vers des interlocuteurs de proximité (dès 2020), la création de lieux d’accueil labellisés pour recevoir les aidants et les orienter dans le paysage des aides, la mise en place d’ici 2022 d'une plateforme numérique permettant d’identifier l’offre d’accompagnement près de chez soi, la diversification et le déploiement d’offres d’accompagnement visant au soutien psychologique collectif et individuel et à la sensibilisation et la formation.  
  • En matière de droits sociaux : outre l’indemnisation du congé, la défiscalisation du dédommagement et la confirmation du cumul possible entre dédommagement et RSA, la suppression de la condition d’ancienneté pour le congé et sa prise en compte pour la retraite.
  • En matière de conciliation des temps : la possibilité de fractionner par demi-journées le congé de présence parentale.
  • En matière d’offre de service : un plan national de renforcement et de diversification des solutions de répit et la simplification des démarches administratives avec la suppression par décret début 2020 du passage complémentaire devant la MDPH pour bénéficier d’une orientation vers une place d’accueil temporaire.
  • Pour les jeunes aidants : l’aménagement des rythmes d’étude pour les étudiants aidants, dès fin 2019. Un premier pas également… mais quid des lycéens ?
  • En 2020 : une enquête sur la santé des proches aidants et une campagne nationale de sensibilisation.
Enfin, un comité de suivi de cette stratégie va être mis en place auquel nous devrions être associés. À suivre.
 
Pour aller plus loin, consultez notre plaidoyer consacré aux aidant.e.s familiaux :
 
Actus
Vie familiale
Accès aux droits / citoyenneté
Compensation

actualités complémentaires