Réforme des retraites : l’avis d’APF France handicap

30.01.2020

Alors que la réforme des retraites a été présentée le 24 janvier en Conseil des ministres, nous exprimons aujourd’hui notre avis sur cette réforme bien qu’il reste encore un certain nombre de points flous sur l’impact du nouveau système à points sur les droits des personnes.

Si les acquis sont préservés (retraite anticipée et retraite pour inaptitude), aucune amélioration n’est prévue pour prendre en compte les situations spécifiques des travailleurs en situation de handicap. De plus, les aidant·e·s voient certains de leurs acquis disparaitre ce qui fait craindre, malgré une simplification et une extension des droits à certaines catégories, une diminution globale du montant de leurs retraites.

Pas de prise en compte spécifique des parcours souvent hâchés

Pour nous, ce projet de loi ne prend pas particulièrement en compte la situation des travailleurs en situation de handicap et des aidant·e·s, leurs spécificités et l’impact du handicap sur les droits à retraite et  la nécessité de mieux sécuriser des parcours professionnels souvent hachés.
Concernant les droits à retraite des personnes en situation de handicap, nous soulignons que ce qui est proposé dans le projet de loi se contente de maintenir les droits existants, en particulier concernant la retraite anticipée et la retraite pour inaptitude. Néanmoins, les dispositifs existants s’avèrent insuffisants et la réforme devrait donc aller plus loin que le maintien des acquis et proposer une évolution de ces dispositifs pour une amélioration des droits des personnes.

Inquiétudes pour les aidant·e·s

En ce qui concerne les aidant·e·s familiaux, si une simplification est introduite par l’ouverture automatique des droits à la retraite au titre du bénéfice de certaines allocations et que les droits sont élargies à deux catégories de bénéficiaires, la fin des majorations de trimestres et la fin du bénéfice d’un départ en retraite à taux plein sans justifier de la durée requise à 65 ans comme c’est actuellement le cas fait craindre une forte diminution du montant des retraites de nombreux aidant·e·s et par effet de rebond d’une précarité croissante.

 

Je télécharge l'avis d'APF France handicap


Pour aller plus loin :
Actus
Vie professionnelle
Vie familiale