Covid-19 et pédicurie-podologie : prise en charge des soins urgents pour les patients en ALD

04.05.2020

Alors que le confinement est prolongé jusqu’au 11 mai, l'Ordre national des pédicures-podologues (ONPP) met tout en œuvre pour que les soins ne pouvant absolument pas être différés soient pris en charge par les pédicures-podologues.

En effet, certains patients en affection de longue durée (ALD) présentent une plaie à risque infectieux. Ils ne peuvent pas être ignorés et la continuité des soins doit être assurée afin d’éviter une aggravation qui conduirait à une hospitalisation imminente ou une redirection vers les services d’urgence. Cela concerne en premier chef les patients diabétiques de grade 2 et 3 et les artéritiques.

Toutefois la prise en charge sur les structures d'urgences podologiques (SUP)* des soins urgents ne pouvant être différés a été étendue à toutes les pathologies inflammatoires des patients en ALD et à toutes les pathologies infectieuses à risque imminent de complications graves et/ou d’hospitalisation quelle que soit la typologie du patient.

Que faire si vous présentez une urgence

Si vous êtes en ALD et que vous estimez avoir besoin, en urgence, d’une prise en charge par un pédicure-podologue, vous devez appeler votre pédicure-podologue habituel ou directement votre médecin généraliste, lequel seul validera ou non l’urgence (possibilité de téléconsultation) et vous orientera si besoin vers une structure d’urgences podologiques (SUP). Tous les médecins et infirmiers ont reçu, via leurs conseils départementaux, la liste et les coordonnées des SUP.

Aujourd’hui, le télésoin n’est pas mis en vigueur pour la profession. C’est pourquoi la régulation des appels et la pose du diagnostic à distance sur la situation d’urgence podologique avant toute redirection du patient ALD sur un SUP relève de la téléconsultation que seul le médecin est autorisé juridiquement à pratiquer pour ce type de soins.


*Les Structures d'Urgences Podologiques (SUP) sont des structures d’accueil pluridisciplinaires avec la présence d’au moins 1 médecin généraliste et 1 pédicure-podologue, respectant le cadre d’un protocole strict d’accueil, d’hygiène et de mesures barrières. Aucun acte en pédicurie-podologie n’y sera délivré sans matériel « barrière ». Le maillage territorial des Maisons de Santé Pluridisciplinaires a été prioritairement visé, la présence d’un médecin généraliste sur place permet la coordination, la pertinence, la sécurité et le suivi des soins post-urgence grâce aux prescriptions médicales dans l'objectif de favoriser un retour au confinement rapide.

Aucun soin ne sera prodigué au domicile du patient par la structure d’urgences podologiques (SUP) excepté sur demande expresse du médecin référent auprès du pédicure-podologue habituel et dès lors que les mesures barrières peuvent être respectées.

Actus
Santé et bien-être