Porter la voix des jeunes


Mon engagement au sein de l'association a commencé pendant mes études. J'ai très vite pris conscience que les jeunes étaient nombreux mais qu'on ne les voyait pas et qu'on ne les entendait pas.

À l'institut Chevalon de Voreppe, où j'étais interne, j'ai intégré le conseil de la vie sociale, espace où l'on discute de la vie de l'établissement. J'en suis devenu vice-président puis président. Pendant ces mandats, nous avons obtenu un mini-terrain de basket et un terrain multisports. En 2012, la directrice de la délégation de l'Isère m'a proposé de m'engager au niveau régional. C'est ainsi que je suis arrivé à la Commission nationale politique de la jeunesse.

Loïc Brissaud, coordinateur de la Commission nationale politique de le jeunesse (CNPJ)