Isabelle témoigne

À l’institut d’éducation motrice "La Buissonnière" que fréquente ma fille de 9 ans et demi, ils ont vraiment le souci de faire grandir les enfants, de les amener au maximum de leur potentiel pour leur laisser plus de choix par la suite.  Avec les enfants qui ne parlent pas, ils utilisent une multitude de dispositifs, de la langue des signes aux tablettes tactiles avec synthèse vocale. Et ils testent. L’objectif est de ne surtout pas mettre les enfants en échec. Quand aux parents, ils les aident à faire le deuil de certaines choses avec d’autres propositions. Aujourd’hui, ma fille marche, fait du poney et est pleine d’envies de faire.

Isabelle Bernard, mère de deux filles polyhandicapées