Vœux 2021 du collectif AEDE : une détermination sans faille et de fortes attentes pour les droits de l'enfant

01.02.2021
En ce début d’année, le collectif AEDE (Agir ensemble pour les droits de l'enfant) dont nous sommes membres fait part de ses vœux : affirmant sa détermination pour agir et pour œuvrer dans le sens d’une meilleure prise en compte des droits de l’enfant, il rappelle ses attentes relatives aux enjeux soulevés dans son rapport à l'attention du Comité des droits de l'enfant, ainsi que le calendrier des prochaines échéances concernant le processus d'examen de la France par le Comité.
En 2020, le collectif AEDE et son Comité jeunes ont adressé leur rapport au Comité des droits de l’enfant de l’ONU dans le cadre du processus d’examen de la France. 
Ce rapport est global et transversal et aborde différents sujets : les discriminations, la protection, la santé, l’éducation, la justice des mineurs, etc. Il rappelle qu’en France, les enfants n'ont toujours pas accès à la totalité de leurs droits, et que ces difficultés sont malheureusement accrues par le contexte sanitaire actuel dû à la pandémie COVID 19.
 
En effet, malgré un certain nombre d’avancées, des progrès restent à faire. De nombreuses inégalités persistent sur le territoire : précarité et pauvreté, mal logement, manque d’accès à l’école, aux loisirs, aux vacances, à la culture et aux sports, notamment pour les enfants en situation de handicap, isolement, inégalités de genre, homophobie et transphobie, lacunes dans l’accompagnement des enfants et adolescents concernés par une mesure de protection de l’enfance…
 
Ces inégalités sont accrues par le contexte sanitaire actuel. Et, plus que jamais les enfants et les jeunes ont besoin d’être écoutés car, comme le souligne le Comité des droits de l’enfant de l’ONU « les enfants touchés par une situation d’urgence devraient être encouragés à participer à l’analyse de leur situation et de leurs perspectives d’avenir (…). Participer aide les enfants à retrouver la maîtrise de leur vie, contribue à leur réadaptation, développe leurs compétences organisationnelles et renforce leur sentiment d’identité ». 
 
Quelles mesures concrètes la France compte-t-elle mettre en œuvre en 2021 pour mettre fin à ces inégalités et pour impulser une participation effective des enfants dans l’ensemble de la société ?
 
Le collectif AEDE attend que des suites concrètes soient données à l’examen de la France par le Comité des droits de l’enfant de l’ONU afin de rendre pleinement effectives et efficientes les dispositions de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE).
 
Le calendrier du processus d'examen de la France par l'ONU :
  • 1er juillet 2020 : Soumission des rapports des parties prenantes (société civile, INDH..).
  • Octobre 2020 : Adoption par le Comité des droits de l’enfant de la liste de questions prioritaires adressées à la France (LOIPR: List of Issues Prior to Reporting) lors d’une pré-session close.
  • 15 octobre 2021 : Remise du rapport par l’État Français au Comité des droits de l’enfant un an après l’adoption de la liste des questions prioritaires (réponses aux questions prioritaires).
  • Début janvier 2022 : Soumission d’un deuxième rapport plus détaillé et complet des parties prenantes (en réponse au rapport de l’État).
  • Février 2022 : Pré-session de dialogue en la présence des parties prenantes et des enfants trois mois avant la session.
  • Mai 2022 : Session - audition de la France avec adoption des observations finales.
 
Actus
Enfants
Politique générale