Présidentielle 2022 et handicap : résultats de l'enquête menée avec l'Ifop

11.03.2022

Du 10 au 28 janvier, une enquête en ligne APF France handicap – Ifop a été menée auprès des personnes en situation de handicap et de leurs proches. Objectif : recueillir leur opinion sur le quinquennat qui s’achève et leurs attentes pour la prochaine élection présidentielle. Une enquête complétée par un regard croisé avec le grand public.

Le handicap, absent de la campagne électorale 


ifop_slide_handicapabsentdelacampagne.png

94 % des personnes handicapées et 76 % de l'ensemble de la population considèrent que le handicap est absent de la campagne électorale.

 
La consultation APF France handicap – Ifop auprès des personnes en situation de handicap dresse un constat sévère de la politique en matière de handicap menée ces dernières années. Elle montre par ailleurs que l’attention accordée par les candidats et candidates à l’élection présidentielle au handicap est très insuffisante voire inexistante : 94 % des personnes interrogées considèrent en effet que le handicap est absent de la campagne électorale. Une opinion partagée par l’ensemble de la population.
Pourtant, plus de 2/3 des personnes interrogées envisagent d’aller voter à l’élection présidentielle, une proportion comparable à celle de la population française. Autant de citoyennes et de citoyens à part entière qui doivent être entendus : leurs voix comptent !
 

Niveau de vie et pouvoir d'achat en tête des préoccupations

ifop_slide_ressources.png


74 % des personnes handicapées s'en sortent difficilement avec les ressources de leur foyer, contre 58 % pour l'ensemble de la population.

 
Depuis dix ans, le quotidien des personnes en situation de handicap ne cesse de se dégrader et ce malgré les mesures et lois lancées tous azimuts par les différents gouvernements. Ces politiques des petits pas n’ont pas permis de résoudre des multiples difficultés quotidiennes et obstacles rencontrés par les personnes (accentuation de la pauvreté, baisse du pouvoir d’achat, perte d’emploi…). De nombreux sujets de tension perdurent, tension amplifiée par la crise sanitaire et économique actuelle. Celui concernant le niveau de vie reste très prégnant.
  • 74 % des personnes en situation de handicap indiquent s’en sortir difficilement avec les ressources du foyer, une proportion plus grande que la population générale (58 %).
  • 71 % des personnes en situation de handicap déclarent que leur niveau de vie s’est dégradé.
La question du pouvoir d’achat est donc centrale, autant pour les personnes en situation de handicap que pour l’ensemble de la population française. 91 % des personnes en situation de handicap et 85 % du grand public n’ont vu aucune amélioration ces dernières années.  
Aussi, la lutte contre la pauvreté et le relèvement des salaires et du pouvoir d’achat arrivent dans le trio de tête des éléments qui joueront un rôle déterminant dans le vote des personnes en situation de handicap (80 % et 75 %).
 

Défiance mais intérêt pour la campagne électorale 


ifop_slide_intetiondallervoter.png

67 % des personnes handicapées ont l'intention d'aller voter à la présidentielle.

 
En dépit du fait qu’elles se sentent traitées avec injustice (22 %, + 4 points), avec mépris (20 %, même score que l’ensemble des Français) ou avec pitié (14 %, + 9 points), les personnes en situation de handicap sont tout aussi promptes que le grand public à aller voter aux élections : 67 % sont tout à fait certaines de voter, soit le même score de participation que celui enregistré dans l’échantillon grand public, et 17 %, pratiquement certaines. 
Plus globalement, et malgré un niveau de confiance très bas à l’égard de la classe politique (12 % contre 28 % dans l’ensemble de la population française), les personnes en situation de handicap se déclarent majoritairement intéressées par l’élection présidentielle (64 % contre 63 %).
 

3 priorités : déconjugalisation de l’AAH, revenu individuel d’existence, compensation


ifop_slide_top3_attentesprioritaires.png

Top 3 des attentes prioritaires des personnes en situation de handicap : la déconjugalisation de l'AAH, la création d'un revenu individuel d'existence, une meilleure prise en charge financière de la compensation du handicap.

 

À l’approche de l’élection présidentielle, les attentes des 23 millions de citoyens concernés par le handicap sont nombreuses.
Ainsi, les personnes interrogées attendent en priorité :
  • La suppression de la prise en compte des ressources de la conjointe ou du conjoint dans le calcul de l’AAH pour 43 % des personnes interrogées
  • La création d’un revenu individuel d’existence pour les personnes en situation de handicap pour 35 %
  • Une meilleure prise en charge financière pour compenser les situations de handicap (aides humains et techniques) pour 35 %
La déconjugalisation de l’AAH et la compensation des situations du handicap apparaissent d’ailleurs comme des mesures facilement réalisables par le prochain gouvernement pour respectivement 81 % et 76 % des personnes en situation de handicap interrogées. 
 
Par ailleurs, pour près d’un quart des personnes interrogées le développement de l’accessibilité des bâtiments, des transports, des logements, des services et biens de consommation courante est prioritaire pour améliorer les conditions de vie des personnes en situation de handicap. 
En revanche, elles estiment que cette mesure fait partie des moins réalisables : une intégration du message selon lequel "ce n’est pas possible, c’est trop cher" et / ou une résignation, du fatalisme, de la désespérance face au peu d’avancées obtenues et à l’absence total de volonté des pouvoirs publics depuis trop longtemps dans ce domaine ?
À noter que pour le grand public, c’est l’accessibilité des lieux et transports qui devrait être prioritaire, avec l’emploi et la compensation.
 
 
Pour aller plus loin :
 
 
 
Elections 2022

actualités complémentaires