Présidentielle 2022 : 90 propositions pour le pouvoir de vivre

05.11.2021

A quelques mois de l’élection présidentielle, avec les plus de 60 organisations du Pacte du Pouvoir de Vivre dont nous faisons partie, nous publions 90 propositions pour le pouvoir de vivre et d’agir. Issues de travaux collectifs, elles prennent pied dans l’action et la réalité vécue par les acteurs de nos organisations qui attendent que des réponses soient rapidement apportées aux difficultés rencontrées au quotidien sur le terrain et un horizon pour un nouveau modèle de société plus juste socialement et plus respectueux de la vie sur notre planète.

Dès sa création, notre association a souhaité rejoindre le Pacte du Pouvoir de Vivre. Pascale Ribes, présidente d’APF France handicap explique, dans une interview sur le site du Pacte, cet engagement : « De nombreuses questions relatives à la politique du handicap s’inscrivent dans des enjeux politiques plus globaux comme l’éducation et l’école inclusive, l’emploi et l’accès au travail pour les personnes les plus éloignées de l’emploi, la solidarité nationale avec l’avenir de la protection sociale… Et nous sommes convaincus que de nombreux combats que nous menons doivent pouvoir influencer les politiques publiques de demain, au bénéfice de toutes et tous. »
visuel_pacte.png
les thèmes du pacte du pouvoir de vivre
 
Dans le Pacte, nous soutenons un certain nombre de propositions sur des grands principes tels que le développement durable, la lutte contre les inégalités… Or les enjeux liés au handicap sont nombreux. Aussi, certaines propositions concernent de manière plus particulière les personnes en situation de handicap et leurs proches : 
  • L’accès au logement (proposition 15) : « L’accès au logement, c’est aussi augmenter l’offre de logements accessibles et adaptés pour les personnes en situation de handicap ou âgées. Pour cela, l’article 64 de la loi Elan doit être supprimée pour revenir à une obligation de 100 % de logements neufs accessibles. »
  • La garantie de l’effectivité du droit à l’accompagnement humain pour les élèves ou étudiantes et étudiants en situation de handicap ou atteints de maladies chroniques (proposition 21) : « Les élèves ou étudiantes et étudiants en situation de handicap ou atteints de maladie chroniques doivent être accompagnés dans leur parcours scolaire comme cela est prévu par le droit à l’accompagnement humain, à la hauteur des besoins notifiés par la MDPH. (…) En amont, c’est l’accès facilité et précoce aux diagnostics qui est nécessaire. Dans cette optique, la reconnaissance du travail des AESH à sa juste valeur, en leur donnant le statut de fonctionnaire de catégorie B, est essentielle. De même, leur intégration dans les équipes enseignantes est déterminante et passe par une coopération renforcée entre les professionnel.le.s du handicap et l’Éducation nationale. »
  • La nécessité de bâtir une politique publique du grand âge et de la perte d’autonomie dotée d’un financement pérenne et autonome (proposition 22) : « Vieillir peut être anxiogène pour chacune et chacun d’entre nous : aux incertitudes liées à notre santé s’ajoutent celles de notre autonomie ou encore de notre capacité financière à choisir notre cadre de vie. C’est pourquoi le Pacte du pouvoir de vivre propose de bâtir une politique du grand âge et plus largement de l’autonomie à tous les âges de la vie. Cela nécessitera de décloisonner les secteurs du grand âge et du handicap. Cette politique devra être structurée conformément aux droits inaliénables des personnes et prioritairement autour de la liberté de choisir son lieu de vie, en étant accompagné à la hauteur de ses besoins évolutifs, de la logique de prévention et d’accompagnement, et de la lutte contre l’âgisme. De plus, rien ne sera possible sans une forte revalorisation des métiers de l’Humain dont la pénurie actuelle met en danger les solidarités essentielles au pays. »
  • Le renforcement de l’application du droit à la participation à l’action publique et l’extension à d'autres sujets (proposition 78) : « La société civile organisée et les citoyennes et citoyens - avec une attention particulière pour les personnes en situation de pauvreté et/ou de handicap - doivent pouvoir faire valoir leurs points de vue dans un cadre organisé, ouvert et transparent et renforcer ainsi la légitimité des décisions publiques. »
Notre association soutient donc fortement les 90 propositions pour le pouvoir de vivre et invite le plus grand nombre à participer au Tour de France (débats en région) qui aura lieu dans les mois qui viennent.
 
 
Actus
Politique générale
Elections 2022