Pour des vacances reposantes et épanouissantes pour les personnes en situation de handicap et leurs familles

10.06.2020

Avec l'Apajh, la Fédération des PEP, Jeunesse au plein air, la Ligue de l’Enseignement, l’UCPA, l’Unapei et l’Unat, nous interpellons le Premier ministre sur les possibilités de séjours de vacances adaptées offertes aux personnes en situation de handicap et à leurs familles, cet été.

Pour une offre de séjour adaptée élargie et facilitée...

Si un certain nombre de mesures positives ont été prises, en concertation avec les associations, certaines règles concernant les transports (4m2 autour de la personne), les chambres individuelle et la distance physique pour les activités (5 à 10 mètres) restent fortement contraignantes, sans adaptation possible. Elles risquent de restreindre l’offre adaptée de séjour pour accueillir des personnes avec handicap (enfants ou adultes) ou des familles en demande de répit, en organisation individuelle cet été. 
L’offre adaptée, élargie et facilitée, pour cet été ne doit pas concerner que les groupes habituellement résidents en établissements. 
Le délai de déclaration préalable fixé à un mois ne permettra pas l’organisation de séjours en juillet. 

... au-delà des structures médico-sociales

Nous avons défendu la possibilité pour les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) de pouvoir accueillir de manière temporaire ces séjours dans des conditions dérogatoires à leur fonctionnement habituel. Cela sera possible dans le cadre de partenariats et de coopérations entre les ESMS et les opérateurs du tourisme adapté. 
Mais il est tout à fait regrettable que ces dispositions édictées ne concernent exclusivement que les établissements sociaux et médico-sociaux. 
Les mesures prises mentionnent bien la possibilité de mobiliser les accueils collectifs de mineurs, mais pas les centres de vacances permanents ni les organisateurs de séjours de droit commun. L’attribution des crédits supplémentaires prévus, indispensables pour que les surcoûts liés aux mesures sanitaires ne soient à la charge des familles, est à ce jour réservée aux ESMS ou aux organisateurs de vacances adaptées organisées (VAO) lorsqu’ils mettront en place des solutions mutualisées avec les ESMS. 
Il est donc indispensable d’élargir ces dispositions à l’ensemble des structures et établissements en mesure d’accueillir cet été, dans des conditions de sécurité adaptées, le plus grand nombre de personnes en situation de handicap dans un cadre de vacances. 
 
Les réponses attendues pour un vrai renouveau de l’adaptation de l’offre de vacances pour cet été de déconfinement sont en l’état insuffisantes. Nous demandons que les personnes en situation de handicap et leurs familles puissent bénéficier, cet été, de vacances reposantes et épanouissantes.
 
 
 
Actus
Loisirs, culture et sport