Portrait de Gérard : 50 ans de militantisme !

25.03.2021

Figure emblématique du département d’Eure-et-Loir, précurseur de la loi "handicap" de 2005, Gérard a fêté ses 73 ans en octobre dernier. Largement impliqué au sein de l'association depuis près de 40 ans, il passe doucement le relais tout en partageant ses valeurs de solidarité.

Premiers pas sur le terrain

portrait de GérardTout juste détenteur du diplôme de directeur d’établissement, c’est en 1982 que Gérard entre à APF France handicap. Première mission, et non des moindres, pour ce tout nouveau directeur : l’ouverture du foyer Bourgarel à Chartres. "Une grande aventure que l’ouverture de ce foyer dont l’inauguration a été marquée par la présence d’André Trannoy, fondateur d'APF France handicap".

Martine, responsable du pôle 28 qui regroupe des foyers de vie et services d’aide humaine, fait la connaissance de Gérard en 1983. Elle est alors auxiliaire de vie au foyer Bourgarel, dont il est le directeur. "Gérard ? C’est mon mentor ! Il a mis en place les premiers séjours de vacances, inédits à l’époque. Il a aussi ouvert des ateliers d’art-plastique et les œuvres des usagers ont été exposées jusqu’à Paris".

De 1989 à 1999, Gérard s’investit sur la question de l’hébergement : "L'enjeu à l’époque était double : créer des places dans de nouveaux foyers où les usagers exerceraient les droits sociaux communs et participeraient à des activités et, également, accompagner ceux qui le demandaient vers un logement personnel, un logement choisi, investi".
 

Ensemble vers la loi de 2005

Dès le début des années 2000, Gérard s’investit dans la revendication politique et participe à l’écriture de la loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées de 2005 : "Les allers-retours avec les pouvoirs publics se multipliaient, la tension montait surtout autour de l’article 1 et de la définition de la loi elle-même".
Un engagement collectif vers une loi novatrice qui porte avant l’heure les couleurs de l’empowerment : "Malgré un certain nombre de points à revisiter, dont la prestation de compensation, la loi de 2005 est une loi de progrès : elle reconnaît l’individualisation et la place légitime des usagers aux côtés des décideurs et financeurs dans la gestion des collectivités territoriales. C’est essentiel : toujours mobiliser les possibilités des usagers !"

 

Retour sur le terrain et transmission en douceur

Une fois la frénésie législative retombée et la loi votée, Gérard rejoint la délégation d’Eure-et-Loir. Il siège à la Commission exécutive de la nouvelle Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et participe à la mise en place du Conseil Départemental de la Citoyenneté et de l'Autonomie (CDCA) en 2016 dont il devient, en 2017, vice-président.

A la retraite, Gérard demeure représentant départemental APF France handicap en Eure-et-Loir et reste en lien régulier avec l'association au niveau de la région, en Centre Val de Loir. Plus pour longtemps cependant, car il souhaite transmettre son savoir et son expérience pour passer le relais aux jeunes. Aujourd’hui, Gérard souhaite se consacrer davantage à deux projets personnels, dont un groupe de travail autour de l’écriture dans le but de produire un recueil de récits sur les personnes qui vivent avec l’AAH. "Je vais aussi m’investir dans ma passion pour l’art brut et plus particulièrement l’utilisation du fil dans la broderie contemporaine".

 

Vous souhaitez adhérer à APF France handicap, nous rejoindre dans nos combats pour une société inclusive et participer à la vie associative ?

Rendez-vous sur la page dédiée :

J'ADHÈRE A APF FRANCE HANDICAP

Vie associative

actualités complémentaires