Portrait d’Anne Claveau, salariée et athlète handisport

26.10.2020

Anne Claveau, 27 ans, chargée de développements des actions associatives à la délégation de l'Indre, est double médaillée d’argent au dernier championnat de France de paracyclisme. Son objectif : les Jeux Paralympiques de 2024.

Rien n'arrête Anne Claveau ! Même si, à l’âge de 10 ans, on lui découvre une épiphysiolyse - destruction du cartilage - à la hanche, même si s'en suivent sept opérations et huit années de rééducation, Anne obtient son brevet avec mention et, à 20 ans, un diplôme d'éducatrice sportive. En parallèle, Anne ne lâche pas son guidon.

 

 

 

 

Assise ou couchée, toujours en course

"Passionnée de vélo depuis toute petite, j’ai d’abord pratiqué le VTT en section valide avec une pédale adaptée, se souvient l’Argentonnaise. Je montais sur les podiums féminins départementaux et régionaux quand une lourde chute en juillet 2017 a stoppé net toutes mes activités sportives et professionnelles."

Qu’à cela ne tienne : Anne remet la main à l’étrier et débute la compétition en handbike, vélo couché propulsé à la force des bras. Première course en mars 2018, premier vélo personnel en octobre 2019 et premières médailles d’argent les 3 et 4 octobre 2020 au championnat de France handisport à Evires en Savoie : " Lors de la course en ligne, j’ai roulé à 24 km/h de moyenne, contre 25 km/h pour la médaille d’or. Le lendemain, lors du "contre la montre" sur 11 kilomètres, j’ai fait 29 mn contre 27 mn pour la première. " Et de préciser aussitôt : "La qualité du vélo joue sur les résultats. La médaille d’or a un vélo en carbone qui pèse 8 kilos. Le mien en aluminium pèse 13,5 kg et il est bricolé avec les moyens du bord, comme un tapis de gym roulé sur ma selle en guise d’assise ! "

Son rêve : un vélo léger en carbone

Prochain objectif : la coupe de France à Longchamp en mars 2021. Les entraînements se multiplient et, en parallèle, les recherches de financement pour financer les déplacements et surtout, un nouveau vélo. Coût du handbike adapté de ses rêves : 14 000 euros ! : " Ce nouveau vélo en carbone, plus léger et plus aérodynamique, m’assurerait une meilleure position par rapport à ma morphologie. J’améliorerais ainsi mes performances, c’est sûr ! "


En attendant, la sportive roule 10 à 12 heures par semaine sur les routes de campagne de l'Indre, autour du Parc naturel régional de la Brenne. Ou chez elle l’hiver, sur son tapis d’entraînement : "Je souhaiterais décrocher le maillot tricolore au championnat de France dans les prochaines années et, bien sûr, participer aux jeux paralympiques à Paris en 2024… "

 

Pour ne rien manquer de l'actualité de l'association, abonnez-vous à notre newsletter gratuite !

Je m'inscris à la newsletter

 

Loisirs, culture et sport
Vie associative

actualités complémentaires