Lutte contre la pauvreté : du positif et des manques

13.09.2018

Emmanuel Macron vient d'annoncer la Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté. Réaction du collectif ALERTE dont fait partie APF France handicap.

La Stratégie de lutte contre la pauvreté était attendue par les associations et toutes les personnes précaires. Avec 1 million de personnes en situation de handicap vivant sous le seuil de pauvreté et 500 000 chômeurs en situation de handicap, les ressources sont un sujets majeurs pour les personnes concernées.

 

 

Enfin dévoilée ce 13 septembre 2018, la stratégie comprend des mesures intéressantes mais qui n'englobent pas tous les publics concernés (personnes âgées, personnes en situation de handicap, migrants, demandeurs d'asile et sortants de prison).

Un certain nombre de mesures exprimées rejoignent les attentes exprimées par les acteurs associatifs, notamment sur la lutte contre les inégalités de destin dès le plus jeune âge et l'accompagnement renforcé pour le retour à l'emploi.

Sur la création d’un revenu universel d’activité fusionnant les minima sociaux, les associations seront vigilantes à ce que ça n'entraîne pas de diminution des ressources d'allocataires et qu'au contraire, les montants des allocations devront être revalorisés. Cependant cette fusion s'avère intéressante pour réduire le non recours aux droits !

Sur la création du Service Public pour l'Insertion qui rassemblera tous les acteurs de l'insertion, le Collectif sera vigilant à ce que ce dispositif constitue un moyen concret de mieux coordonner les politiques de l'insertion. Enfin, le Collectif est satisfait de la fusion de la CMU-C et de l'ACS demandée depuis de nombreuses années ! 

Il est cependant nécessaire d'aller plus loin avec une stratégie globale !

Les mesures annoncées demeurent insuffisantes pour corriger les effets néfastes des choix politiques antérieurs, sur lesquels la stratégie pauvreté ne revient pas : baisse drastique des contrats aidés, diminution des APL, fragilisation des bailleurs sociaux, augmentation de la CSG, annonces sur la non-indexation de certains minima sociaux alors que l’inflation accélère. Ces mesures ont notamment un impact sur le pouvoir d’achat des ménages modestes et pauvres, que la stratégie ne corrige pas.

Par ailleurs, la lutte contre les inégalités de santé devrait être plus ambitieuse. Malgré des annonces intéressantes (CMU élargie, soutien aux centres de santé), il manque des mesures volontaristes pour lutter réellement contre le refus de soins et rendre effectif l’accès aux soins pour tous.

Les associations du collectif ALERTE prendront bien évidemment part au déploiement de la Stratégie, et aux différentes phases de concertation annoncées, ainsi qu’à son évaluation. Pour le secteur du handicap, l'enjeu sera d'autant plus important.

 

 

 

Politique générale
Actus