Lois de finances : Un pouvoir d’achat en régression pour les personnes handicapées, invalides, accidentées et malades

05.10.2018

Annoncé à grand renfort par le Gouvernement comme un budget pour « reconquérir le coeur des français », les lois de finances sont sources de déception.

En effet, elles comportent de nombreuses mesures de réduction directe du pouvoir d’achat des personnes en situation de handicap, invalides, accidentées ou malades. Les quelques mesures positives ne peuvent faire oublier ni les régressions, ni les remises en cause de la loi handicap de 2005.

 

Ainsi, le Comité d'Entente, regroupement d'associations représentatives des personnes en situation de handicap dont notre association est membre, a déclaré s'opposer à ces mesures budgétaires qui viennent neutraliser la revalorisation de l’AAH ou réduire le pouvoir d’achat de bénéficiaires d’autres allocations ou prestations.

 

Le Comité d'Entente dénonce notamment des revalorisations des pensions d’invalidité et des rentes accidents du travail et maladies professionnelles très en-dessous du niveau de l'inflation.

Il déplore également la suppression du complément de ressources ce qui constitue une perte de 75 à 179€ / mois pour les personnes concernées !

 

Les associations membres du comité d’entente dénoncent ces mesures graves qui vont grever encore le pouvoir d’achat et l’autonomie des personnes en situation de handicap.
La revalorisation de l’AAH ne suffit pas à faire avaler les autres mesures négatives et les tours de passe-passe budgétaires : la pilule ne passe plus !
 
 
Ressources