Handicap et vieillissement : retour sur le colloque Reiactis

02.03.2020

APF France handicap coorganisait les 4, 5 et 6 février le colloque scientifique "Société inclusive et avancée en âge". L’occasion de transmettre notre vision de l'inclusion et d’apprendre des acteurs du vieillissement.

Pour une approche par les droits

Pour sa 6ème édition, à Metz, le colloque international du Réseau d’études international sur l’âge, la citoyenneté et l’intégration socio-eéconomique (Reiactis) avait choisi pour la première fois de croiser son champ – le vieillissement – avec celui du handicap. APF France handicap a co-organisé l'événement et a participé aux tables rondes, débats et échanges.
Maryvonne Lyazid, membre du collège de la médiation de l'association, a rappelé : "En France la question de l’âge a été longtemps focalisée surtout sur la dépendance et le 5ème risque. Or de nombreux autres problèmes se posent : le logement, l’accès à l’assurance, au crédit, à la santé et à la citoyenneté de manière de générale". Et c'est justement cette approche par les droits et le pouvoir d'agir des personnes qui structure notre projet associatif, comme l'a rappelé Pierre-Yves Lenen, directeur du développement de l’offre de services, avant d’en exposer les grandes lignes.



Concevoir les politiques selon les situations

Présent également lors de l'événement, Christian Meistermann, représentant régional Grand-Est d’APF France handicap, a fait remarquer : "On a créé des conseils départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA) pour réunir dans une même instance la parole des personnes âgées et des personnes handicapées, mais le financement du maintien à domicile reste distinct… jusqu’à 60 ans !". La cohabitation pas si naturelle des deux publics dans les CDCA, mais aussi dans les autres organes de participation est justement le sujet de la thèse de doctorat de sociologie que Marion Scheider-Yilmaz a réalisée en contrat Cifre (convention industrielle de formation par la recherche) au sein de la direction interrégionale Grand-Est d’APF France handicap.
Elle en a présenté les observations lors de la table-ronde "Structuration et modalités du pouvoir dans la défense des droits des personnes âgées et des personnes handicapées". Quand les personnes âgées sont d’abord représentées par des syndicats de retraité·e·s, et donc en lien avec le travail, les personnes en situation de handicap sont, elles, représentées par des associations et donc par types de handicaps. En filigrane, des idéologies différentes, d’un côté de transformation du modèle économique, d’un autre de défense générale des droits et des spécificités de chacun·e. Or, "vouloir contenter l’appétit de tous en proposant un plat unique est impossible. Il faut changer de paradigme et concevoir les politiques non pas par rapport aux publics mais aux situations", a affirmé Christian Meistermann lors de la plénière de clôture de la journée.
 

Pour aller plus loin, consultez l'interview de Raúl Morales la Mura, Responsable interrégional des actions associatives chez APF France handicap, et Marion Scheider-Yilmaz, doctorante à l’Université de Lorraine :

JE CONSULTE L'INTERVIEW

Représentation / organisation

actualités complémentaires