Fonds de la Complémentaire Santé Solidaire : une suppression inquiétante

04.12.2019

Le 15 novembre dernier, le Comité interministériel de la transformation publique a annoncé la suppression début 2021 du Fonds de la complémentaire santé solidaire. Avec le collectif ALERTE, nous exprimons nos vives inquiétudes et désaccords quant à cette décision.

En effet, cette annonce intervient seulement 2 semaines après le lancement de la Complémentaire Santé Solidaire. Or, ce dispositif, qui fusionne la CMU-C et l’ACS dans un objectif de faciliter l’accès aux droits et soins des plus précaires, est financé, évalué et déployé par le Fonds de la Complémentaire Santé Solidaire. Il nécessite une véritable animation de la part du Fonds. Faire disparaître cet organe dans un an est donc un mauvais signal.

En outre, supprimer ce Fonds, c’est supprimer le travail d’enquêtes, d’études et de recherches sur les bénéficiaires, leur accès aux soins, l’observation du non recours qui y est mené. Des travaux indispensables pour garantir un accès à la santé de qualité pour tous.

Enfin, avec ce Fonds, représentants associatifs, institutionnels et parlementaires, et d’organismes complémentaires travaillent dans une logique partenariale. Une pluralité d’acteurs qui favorise une expertise et une évaluation co-construite sur ces sujets.

Avec le collectif ALERTE, nous estimons que la suppression de cet établissement serait à coup sûr préjudiciable mais aussi totalement paradoxale à l’heure où le Gouvernement souhaite rétablir le dialogue et la co-construction avec les différents acteurs de notre société.

Nous demandons donc au Gouvernement de revenir sur cette décision.


Je télécharge le communiqué de presse

Actus
Ressources
Santé et bien-être