Expulsion d’Ema, 4 ans, polyhandicapée : l’appel de la dernière chance au président de la République

15.02.2019

Alors que depuis des mois, APF France handicap est mobilisée face au risque d’expulsion d’Ema, 4 ans, polyhandicapée, originaire d’Albanie, aucune issue favorable n’a pu voir le jour. L’association vient de demander une intervention exceptionnelle en faveur de la fillette au président de la République.

Depuis octobre dernier, APF France handicap alerte les pouvoirs publics et l’opinion sur le risque d’expulsion d’Ema. Suivie par le Camsp APF France handicap de Metz, la petite fille est arrivée en France pour bénéficier de soins essentiels pour elle. L’expulser reviendrait à la priver de ces soins indispensables à son évolution et inexistants dans son pays d’origine.

Le Défenseur des droits, des associations locales (l’ADAM, l’AFEV Grand-Est, le MRAP Moselle Ouest) et des dizaines de milliers de citoyennes et citoyens demandent également l’abandon de la procédure administrative visant à son expulsion du territoire. Et ce, conformément à la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées ratifiée par la France qui, dans son article 7, précise : « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants handicapés, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. »

Interpellée par un courrier du Comité local de soutien à Ema, Madame Macron a elle-même exprimé sa sensibilité à l’égard d’Ema et de sa santé.

Pour autant, aucune issue favorable à Ema n’a pu voir le jour, que ce soit au niveau du ministère de l’Intérieur ou de la préfecture de Moselle.

Pour APF France handicap, le président de la République est aujourd’hui la dernière chance d’Ema. Elle vient de lui écrire pour lui demander d’intervenir en faveur d’Ema afin de lui permettre de rester en France et d’y grandir dans les meilleures conditions pour son bien-être et sa santé.

Soutenons Ema, 4 ans, polyhandicapée et menacée d'expulsion
Actus
Politique générale

actualités complémentaires