Discrimination et handicap : APF France handicap indignée face à la relaxe de la direction du lycée Molière

08.04.2021

Suite à l’audience d’Amélie M. au tribunal judiciaire de Paris, le 4 mars dernier, la justice vient de rendre sa décision : la direction du lycée Molière n’est pas condamnée pour infraction de discrimination liée au handicap. Une décision qui nous indigne. Nous déplorons la difficulté de faire reconnaitre aujourd’hui encore des actes de discrimination.

En 2016, Amélie M., atteinte d’une pathologie réduisant fortement sa mobilité, avait demandé à l’administration du lycée où elle était élève de Khâgne un aménagement simple (transfert de la salle de classe située au 2ème étage sans ascenseur au rez-de-chaussée, passage par une porte permettant d’éviter quelques marches), cette dernière lui avait opposé un refus catégorique. Il lui était également notifié une volonté de l’exclure de l’établissement et une incitation à poursuivre sa scolarité ailleurs.
 
Face à cette attitude inadmissible et discriminatoire, les élèves de la classe préparatoire du lycée s’étaient fortement mobilisés, et la famille de la jeune fille avait porté plainte pour infraction de discrimination du fait du handicap. Une situation dénoncée à l’époque par APF France handicap et la Ligue des Droits de l’Homme (LDH).
 
L’audience d’Amélie M. s’est tenue le 4 mars dernier et aujourd’hui la direction du lycée Molière vient d’être relaxée pour manque de preuves matérielles et manque d’intention. 
 
Cette décision montre la difficulté de faire reconnaitre de nos jours encore des actes de discrimination.
Notre association restera aux côtés d’Amélie Marc, si elle souhaite poursuivre son recours. Il est en effet plus que temps que la politique pénale prenne en compte les discriminations liées au handicap.
 
Pour rappel, depuis 2017, le handicap arrive en tête des motifs de discrimination pour lesquels le Défenseur des droits est saisi.
Depuis sa création, APF France handicap lutte contre toutes les formes de discriminations dont sont régulièrement victimes les personnes en situation de handicap. 
C’est pourquoi l’association est référencée sur la plateforme anti-discriminations voulue par le président de la République et dont la responsabilité est confiée au Défenseur des droits.
Par ailleurs, APF France handicap soutient la consultation citoyenne sur les discriminations lancée ce jour par le gouvernement. 
 
Actus
Politique générale
Education et scolarité
Accessibilité