Délégation du Puy-de-Dôme : usagers et adhérents piquent la place !

14.03.2019

En partenariat avec la ville de Clermont-Ferrand, la délégation du Puy-de-Dôme a mené une action originale pour faire respecter les places de parking réservées aux personnes en situation de handicap.

« J’en ai pour 5 minutes… » Telle est la classique justification des automobilistes valides qui se garent sur les places de stationnement réservées aux personnes en situation de handicap. Pour endiguer ces incivilités, les adhérents de la délégation du Puy-de-Dôme ont repris cette phrase à leur actif. Le 13 décembre, ils ont mené une opération intitulée "J'en ai pour 5 minutes". Ce jour-là, la situation a été inversée : les places disponibles ont été occupées par une dizaine de fauteuils roulants, obligeant les conducteurs valides à tourner en rond pour se garer...   

initiative-jen_ai_pour_5_mn_rogne.jpg
fauteuil roulant, j'en ai pour 5 min

Pas de macaron, pas de place !

Une pancarte "J’en ai pour 5 minutes” posée sur chaque fauteuil ainsi qu’un stand d’information renseignaient les conducteurs et les passants sur le motif de l'opération, qui a été agrémentée de chansons très connues dont les paroles ont été revisitées par les bénévoles de la délégation. Ainsi, l’introduction du tube de Zazie "Je tourne en rond" est devenue "Je suis un homme handicapé, et j'trouve pas d'place pour me garer. Moi je tourne en rond, je tourne en rond".

 

Une piqure de rappel

« Nous avons choisi cette période car pendant les fêtes, les gens respectent moins les places réservées, trop occupés à effectuer leurs achats », souligne Vivien Robert, assistant territorial de la délégation du Puy-de-Dôme. La couverture médiatique a été assurée par la presse écrite locale, les radios - France Bleue, Radio Scoop - et la télévision. France 3 a diffusé un long reportage avec une invitation en direct sur le plateau pour débattre de la problématique. »

 

Sur l'ensemble de son parc de stationnement, la ville de Clermont-Ferrand a créé 5 % de places dédiées aux conducteurs en situation de handicap. À ce titre, la municipalité a cautionné l’opération, en la présence de l’adjoint en charge de la circulation pendant la manifestation. « Oui mais voilà, certaines personnes valides utilisent d’une manière récurrente ces places » souligne avec indignation Nadine Delort, membre du conseil départemental. Je me retrouve parfois dans l’impossibilité de me garer et donc de vivre comme tout le monde. » Gageons que l’opération ait désarçonné quelques conducteurs récalcitrants…

 

Retrouvez plus d'informations sur nos revendications sur l'accessibilité.

Vie associative
Accessibilité

actualités complémentaires