Crise de l’hôpital public : toutes et tous concernées !

13.12.2019

Parce que le plan "Investir pour l'hôpital" du gouvernement est insuffisant, nous signons, avec un collectif d'associations de malades, de professionnels et d'usagers* une tribune demandant un changement de modèle, d'urgence. En voici quelques extraits.

En effet, le plan "Investir pour l’hôpital", présenté par le gouvernement le 20 novembre, est bien loin de répondre aux besoins humains et matériels qui se présentent aujourd’hui ainsi qu’au défi plus que pressant de refondation de l’hôpital public.

Or, l’hôpital est le seul lieu d’accueil et de soins ouvert à tous 24 h/24, 365 jours par an. Il reçoit 95 % de malades suivi·es pour des pathologies chroniques, des maladies orphelines, un handicap, des maladies psychiatriques et des polytraumatisé·es… Il est aussi, pour beaucoup d’entre nous vivant dans des déserts médicaux ou porteurs d’un handicap, le seul lieu de prise en charge possible. (…)

Les usager·ères rejoignent les soignant·es : il faut donner à l’hôpital public les moyens d’assurer correctement ses missions. Ces dernières doivent être définies, mises en œuvre et évaluées avec celles et ceux qui en sont directement les bénéficiaires : les usager·ères et leurs représentant·es. Il faut permettre l’émergence de réels partenariats de soins avec les patient·es et leurs proches afin que l’expérience des patient·es profite à l’amélioration de la qualité des soins.

A l’avenir, les personnels, les usager·ères et les élu·es devront faire partie de la gouvernance hospitalière et nous, les associations, sommes prêtes à faire face à cette responsabilité. Nous sommes attaché·es au modèle de l’hôpital public, à son exemplarité républicaine d’accueil pourtant déjà détériorée partout en France.

Nous, associations de malades, de personnes en situation de handicap, d’usager·ères de l’hôpital public, et les membres du Collectif Inter-Urgences et du Collectif Inter-Hôpitaux demandons un plan rapide et vigoureux.

La réévaluation du budget de l’hôpital doit permettre de parvenir à la moyenne européenne avec des mesures concernant :

  • les filières de soins, l’augmentation du nombre de lits correspondant aux besoins de chaque service, avec une attention particulière pour l’aval des urgences, pour les accueillir et prendre dignement soin d’eux-elles ;
  • l’embauche en nombre suffisant de personnels soignants formés, avec des quotas minimaux de sécurité pour chaque unité de soins ;
  • la revalorisation des salaires, en particulier des personnels non médicaux et des jeunes médecins, pour maintenir et fidéliser les personnels soignants.

Lire la tribune parue dans Libération
 

*AFH ; A chacun son Everest ; AFD 35 ; APF France handicap ; Inter-LGBT ; Aides ; Médecins du monde ; Association Laurette-Fugain ; Les ActupienNEs ; Les Petits Bonheurs ; Petits Frères des pauvres (Collectif des RUs) ; Unafam ; Aptes ; Aide aux jeunes diabétiques ; Alis ; APPF ; Unapecle ; AFFMF ; AFPCA ; Afso ; Argos 2001 ; Association des Poic ; CLCV ; Comede ; Sidaction ; Crac ; Fédération des acteurs de la solidarité ; Afmah ; France vascularites ; Génération 13 ; Keratocone ; Kourir ; La Vie par un fil ; Les Poids Plumes France ; Maman Blues ; Polyposes familiales France ; Tanguy Moya Moya ; UFCS-Familles rurales ; Association E3M ; CRMR Raise Lyon ; CRMR Paris ; Unité immunologie hématologie et rhumatologie pédiatrique.

Actus
Santé et bien-être