Conseil des ministres et handicap : des politiques publiques en deçà des droits fondamentaux !

04.03.2019

Lors du dernier conseil des ministres, Sophie Cluzel a présenté une communication portant sur la politique en faveur des personnes en situation de handicap. Malgré cette mise en avant du sujet "handicap", APF France handicap dénonce le trop grand décalage entre les actions engagées par le gouvernement et les attentes prioritaires des 12 millions de personnes en situation de handicap et de leur famille.

Cette approche est d'ailleurs partagée par la Rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées de l’ONU, Catalina Devandas-Aguilar, qui a effectué une visite en France du 3 au 13 octobre 2017 et qui vient de rendre public son rapport.

Même si des avancées ont eu lieu (simplification de l’accès à certains droits, droit de vote pour les personnes majeures sous tutelle, obligation d’ascenseur dans les immeubles neufs à partir de trois étages…), trop de sujets primordiaux sont encore mis de côté et les droits fondamentaux sont toujours bafoués !

Etat des lieux :

- Une protection sociale fragmentée

  • Les ressources : deux millions de personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté
  • La compensation : une prestation individuelle en pointillé et des restes à charges inadmissibles
  • Santé : un accès aux soins difficiles

- Des discriminations qui perdurent

  • L’accessibilité : des retards et des lacunes incessants
  • L’éducation : une école encore loin d’être inclusive
  • L’emploi : le chômage des personnes en situation de handicap toujours en augmentation

Le Président de la République a décidé de faire du handicap la priorité de ce quinquennat. APF France handicap attend donc de son gouvernement des propositions et un calendrier politique qui soient à la hauteur des attentes prioritaires des personnes en situation de handicap et de leur famille et que leurs droits fondamentaux soient respectés.

Partie prenante du Grand débat national en encourageant les personnes en situation de handicap à y participer et en développant sa plate-forme de consultation, APF France handicap sera vigilante aux conclusions qui seront tirées de cette mobilisation citoyenne et aux décisions politiques qui seront présentées dans le cadre de la Conférence nationale du handicap en juin prochain.

Elle demande en outre de prendre en compte les conclusions et recommandations de la Rapporteuse de l’ONU : « Bien que la France alloue des ressources financières et humaines considérables aux services aux personnes handicapées, les mesures qui sont prises actuellement pour répondre aux besoins de ces personnes sont extrêmement spécialisées et cloisonnées. En effet, l’accent est mis sur la prise en charge de l’incapacité, alors que les efforts devraient converger vers une transformation de la société et du cadre de vie, de sorte que toutes les personnes handicapées bénéficient de services accessibles et inclusifs et d’un soutien de proximité ».

Enfin, l'association invite les citoyennes et citoyens en situation de handicap et leurs proches à donner leur avis sur la politique menée par le gouvernement en participant à la 2ème édition du baromètre de la confiance.
 

Télécharger le communiqué de presse détaillé

Actus
Politique générale