Ce qu’il faut retenir des déclarations des candidats au Grand Oral du Handicap

14.03.2022

Le Grand Oral des candidats à l’élection présidentielle organisé par le Collectif Handicaps dont nous sommes membres s’est terminé après sa deuxième session du 14 mars. Pour mieux s’y retrouver dans les déclarations, le Collectif Handicaps en retire une synthèse autour de 3 sujets : l’accessibilité universelle, les ressources et la compensation.

Pour ce Grand Oral du Handicap, organisé les 3 et 14 mars, le Collectif Handicaps a fait le choix d’inviter l’ensemble des candidats et d’exiger la présence des candidats eux-mêmes, au moins dans une vidéo introductive, à l’exception, en raison de la guerre en Ukraine, d’Emmanuel Macron. 
Cinq candidats y ont donc participé : Nathalie Arthaud, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse, Fabien Roussel. Emmanuel Macron était représenté par Virginie Delalande et Valérie Oppelt. 
En raison de ces principes d’organisation, le Collectif Handicaps a refusé la représentation de deux candidats par des porte-paroles, sans aucune intervention de leurs candidats : La France Insoumise et Reconquête. Le Collectif Handicaps reconnaît toutefois que le programme de Jean-Luc Mélenchon est complet, mais aurait nécessité de répondre à des questions pour le préciser.
Les autres candidats n’ont pas répondu à notre sollicitation.
 
Les entretiens s’appuyaient sur des questions posées par des personnes en situation de handicap, que le Collectif Handicaps tient à remercier, et sur les programmes des candidats lorsqu’ils existent (c’est-à-dire pour tous à l’exception d’Emmanuel Macron).
 
Le Collectif Handicaps se félicite tout d’abord de voir apparaître dans les programmes de la plupart des candidats certaines des revendications portées par les associations et les personnes handicapées depuis des années, telles que la déconjugalisation de l’AAH, l’inscription du principe de l’accessibilité universelle dans la Constitution, ou encore la revalorisation des métiers d’accompagnement. Le Collectif Handicaps constate en effet à nouveau que tous les candidats sont favorables à la déconjugalisation de l’AAH à l’exception de la majorité présidentielle. Certains proposent même une allocation supérieure au montant actuel et au moins égal au seuil de pauvreté.
 
Tous s’accordent également sur le fait qu’il y a encore beaucoup d’efforts à fournir pour rendre toute la société, à commencer par les services publics, enfin accessibles. Mais les approches diffèrent sur les moyens, entre la création d’une agence de l’accessibilité universelle dotée d’un pouvoir de sanctions, l’organisation d’une conférence nationale suivie de plans de programmation ou encore l’adoption d’une loi. 
 
C’est sans doute concernant la 5e branche Autonomie, enjeu majeur pour le Collectif Handicaps, que les programmes des candidats sont les moins précis. Les candidats, y compris Emmanuel Macron selon ses porte-paroles, souhaitent y intégrer l’amélioration des droits des personnes handicapées, certains à la suite de notre Grand Oral. Par ailleurs, les moyens financiers supplémentaires, estimés entre 10 et 12 milliards d’euros par le Collectif Handicaps, sont acceptés sur le principe par de nombreux candidats, qui restent souvent flous sur les moyens d’y parvenir. Cette construction de la 5e branche de sécurité sociale dédiée à l’autonomie constituera sans nul doute un sujet de mobilisation pour notre Collectif tout au long du prochain quinquennat. 
 
Par ailleurs, le Collectif Handicaps note que tous les candidats se prononcent pour une plus grande concertation et co-construction des politiques publiques avec les associations, ainsi que, sur un autre sujet, pour un statut non précaire des AESH.
 
Enfin, le Collectif Handicaps invite le candidat Emmanuel Macron à faire connaître rapidement son programme.
 
La présentation des revendications du Collectif Handicaps et les entretiens avec les candidats sont disponibles en replay sur la chaîne YouTube du Collectif Handicaps.
 
 
 
 
 
Actus
Elections 2022
Politique générale