Au Japon comme en France, les ESAT se battent pour l'inclusion des personnes

16.10.2019

Le 2 octobre, une délégation de la plus grande fédération d’EA (Entreprise Adaptée) et d’ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) du Japon et l’ESAT d’Île-de-France d’APF France handicap se sont rencontrés, pour échanger sur les sujets de l’insertion des personnes en situation de handicap dans la vie professionnelle.

Les ESAT du Japon comptent aujourd’hui 250 000 personnes en situation de handicap et les EA, 70 000. Au total, ce sont 1400 établissements qui ont vu le jour depuis la création du « Japan social employment Council » (SELP), en 1974. Ce sont donc des échanges riches, d'experts du sujet de l'inclusion des personnes qui s'annoncaient.

                                            

delegation_Japon_atelier_APF_France_handicap.jpg
delegation_Japon_atelier_APF_France_handicap

 

Après la visite d'une industrie High tech, place à un échange sur les avancés de l’insertion des personnes en situation de handicap en France et au Japon. Des cultures différentes, qui sont venues enrichir l’expertise des uns et des autres et surtout, une même volonté : défendre et aider les personnes en situation de handicap.

Japon-France : quelles priorités pour les ESAT ?

table_ronde_delegation_japonaise_APF_France_handicap.jpg
table_ronde_delegation_japonaise_APF_France_handicap

APF France handicap évoque lors de cette réunion, la dernière loi « Cap vers l’entreprise Inclusive » qui a pour ambition de créer 40 000 emplois pour les personnes en situation de handicap, sur les 5 prochaines années en utilisant un mécanisme de CDD Tremplin. Madame Cadic (directrice du Pôle ESAT d’Ile-de-France) met néanmoins l’accent sur la nécessité de développer des activités à forte valeur ajoutée, afin de créer des activités durables pour les Usagers et rendre le modèle économique actuel plus vertueux.

Pour les représentants de la délégation japonaise, c’est la baisse des subventions gouvernementales de l'Etat japonais, pour l’aide à l’insertion des personnes en situation de handicap qui est inquiétante.

Le point commun évoqué par les deux parties est le besoin d’accompagnements budgétaires pour mener à bien les missions des ESAT. Cet accompagnement favoriserait entre autres, la conception d’une offre de service innovante, répondant aux besoins des personnes, l’un des engagements prioritaires évoqué dans notre projet associatif : Pouvoir d’agir, Pouvoir choisir.

Pour en savoir plus sur les ESAT et EA d'APF France handicap, visitez le site d'APF Entreprises.

 

Consulter le site d'APF Entreprises

Etablissements et services
Vie professionnelle

Actualités complémentaires