Aides sociales : non aux contreparties, oui à un accompagnement de l’État

21.02.2019

Le Collectif ALERTE, dont APF France handicap fait partie, s’inquiète des récentes affirmations du Premier ministre et de la Secrétaire d’Etat en charge des politiques familiales sur la nécessité de conditionner le versement des prestations sociales à des contreparties.

Pour les associations, la question des « contreparties » aux aides sociales instaure une défiance à l’égard des allocataires.

Le Collectif ALERTE demande au gouvernement de ne pas conditionner le versement des aides sociales à une activité mais de lutter activement contre le non recours à ces prestations.
En outre, c’est à l’État de proposer aux allocataires un accompagnement de qualité afin de favoriser leur insertion durable dans la société, en facilitant le retour à l’emploi comme le souhaite la majorité des bénéficiaires des minima sociaux.

Les associations seront particulièrement attentives au respect de ces principes, y compris lors des futures remontées du Grand Débat national et de la concertation annoncée sur le revenu universel d’activité.
 

JE TÉLÉCHARGE LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Actus
Ressources

actualités complémentaires